Une freelance à l’école, avantages et inconvenients ?

la-petite-freelance-motivation-1140x855.jpeg

35 ans, sur les bancs du lycée pour me former en marketing digital. Chaque matin je pars avec mon sac à dos en même temps que mon fils qui va au collège avec le sien. C’était plutôt drôle au départ, mais j’ai vite déchanté !

Un rythme de dingue : chaque jour un nouveau prof, une matière différente. Les locaux ? Un lycée (pour de vrai) de Seine et Marne. Je sais pas si tu te souviens du tien, mais mon bahut n’était pas comme ça : pas de miroir dans les toilettes : tant pis si mon RAL (ndlr :Rouge à lèvres) déborde ou que mon liner coule.

Adieu le confort du bureau de travail à la maison, ici pas de MAC, pas de planner rose, pas de photos de mes vacs ou de mon fils qui me sourit, pas de plantes, ni de mug à café et encore moins de bouilloire…. Chaque soir, j’ai ce sentiment de victoire d’avoir réussi une journée. On est en Web Marketing oui, mais loin, très loin du confort moderne de la Silicon Valley.

9 ans que je n’ai pas eu d’horaires imposés

super-en-retard

Quand j’étais fonctionnaire je devais arriver entre 7h45 et 9h30 (ça me plaisait bien d’avoir le choix). Depuis 2015, je suis en freelance en Community Management.

Donc là encore les horaires ne sont pas un souci, j’ai pris l’habitude d’avoir le choix de faire mon miracle morning à 5h30 où de ronfler jusque 10h… La belle vie quoi. Pour moi en tout cas. Donc là, faire du 9h-17h du lundi au vendredi, je ne vous dis pas la souffrance.

En plus, je suis trop le genre à avoir des galères le matin : le chat qui se sauve, la voiture qui ne démarre pas, le gardien qui se pointe, le bus scolaire de mon fils qui ne passe pas. Bref, super en retard, c’est moi! Quand en plus, je dois penser à arriver à l’heure pile, genre je dois pointer, je suis au bout de ma vie.

Mon besoin de liberté

Finalement,  cette expérience me confirme une chose : Je ne suis définitivement pas faite pour un rythme de 35h. J’ai l’impression d’être la seule à souffrir de cette situation dans ma classe. Ce qui pourrait me faire culpabiliser, mais aujourd’hui j’assume mes valeurs et mes besoins. Depuis petite, je n’aime pas que l’on m’impose des choses, j’aime que l’on me fasse confiance et c’est ainsi que je suis productive. Sinon j’ai le sentiment d’être fliquée.

D’ailleurs, aucun de mes employeurs n’a eu à se plaindre de mon travail, au contraire. Toujours les meilleurs résultats. Par contre, je n’ai jamais réussi à respecter des horaires précis chaque jour. Je l’assume et je n’ai pas envie de changer. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a donné envie d’être à mon compte.

f32226691f3d6fc195bd2c07474b77e6.jpg

Ce n’est pas un souci d’organisation. Je rejette profondément et inconsciemment ce « devoir ». Attention, je sais être à l’heure à mes rendez-vous . C’est le fait de m’imposer des horaires quotidiens que je ne supporte pas. Comme les longs trajets quotidiens, ce sentiment de perdre tellement de temps de ma vie dans les transports.

Métro boulot dodo ? Je meurs. Par contre, j’ai beaucoup de respect pour ceux qui arrivent à faire ça chaque jour de leur vie. Pour résumer, je citerai mon cher Paulo : « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayer la routine : Elle est mortelle ». Car oui, être freelance c’estaussi prendre des risques: ne pas avoir un salaire fixe, ne pas être crédible auprès des banques… Mais, j’ai choisi la liberté, et parfois elle a un prix.

Le marketing digital, un vrai kif


Heureusement, ma formation est PASSIONNANTE ! Une super classe, chaque élève issu de divers milieux pro et le contenu est juste dingue ! De supers profs, chacun est différents et chacun avec des compétences tellement enrichissante. Je ne me lasse pas de tout cet apprentissage. Ça va vite, très vite même, mais ça me force à puiser en moi de nouvelles capacités et nouvelles ressources, et comme j’aime les défis, je me motive ainsi. En un mois j’en ai tellement appris. J’essaie de mettre en application avec mon entreprise de stage.

Même si ce n’est pas toujours facile de tenir une journée complète en classe, une fois qu’on dépasse cette contrainte, c’est un vrai kif : Analyser un site, faire du référencement, apprendre à écrire sur le web. D’ailleurs si tu veux savoir toi aussi comment créer un blog WordPress, laisse-moi un com ! Je ferai peut être un billet sur ce sujet pour t’offrir les précieux conseils dont j’ai pu bénéficier en cours ! En attendant, tu peux lire mon article sur les 5 astuces pour trouver un stage rapidement, le mien je l’ai trouvé en 3 jours.

Peut-être que certains d’entre vous se demandent ce que je vais faire de cette formation ? Retourner en freelance bien sûr ! Sur des prestations de Chef de projet Digital (spécialité E-Commerce). Très sincèrement, j’ai hâte. Une pensée pour les courageux freelances qui dépassent leur besoin d’indépendance pour retourner en cours en 35h. N’hésitez pas à me raconter vos expériences.

 

 

Les 7 astuces d’une maman solo, pour rester zen

158ddc5695eeea49f9828038fa700223
On le sait : S’occuper d’un ou de plusieurs enfants, n’est pas de tout repos ! Heureusement, Hello Lady vous offre quelques conseils et astuces qui amélioreront le quotidien avec tes loulous.

1/ Il ne veut pas quitter son toboggan préféré ? Pour que cela se passe sans cris : « prends de l’avance » ! L’enfant n’a pas la notion du temps.  A partir de là, mise sur la conversion du temps. Avertissez-le en avance de l’évolution de la journée, et, au lieu de dire « dans 5 minutes, on y va » essayez plutôt: « mon chéri, encore trois tours de toboggan et on y va ».

sticker-enfant-chrono

Attention, visez toujours plus bas. Si votre enfant est négociateur, il vous demandera très probablement plus de tours, donc quand il vous demandera « Oh non maman, 5 tours ! » Répondez lui « Ok, pour 4 » Et voilà, comment il acceptera volontiers de jouer le jeu et quitter le toboggan pour y revenir une prochaine fois s’amuser.

2/ Le doudou ! Attention au doudou unique. Erreur à ne jamais faire… Acheter lui plusieurs doudous et jamais les mêmes. Ainsi il ne s’habituera pas à un seul doudou, et si l’un se perd ou  est au lavage, il trouvera toujours du réconfort avec un autre. J’adore perso ceux de Crapaud Chou, qui sont fait mains et trop jolis pour nos bambins.

3/ Il n’aime pas les légumes ? Misez sur l’échange et la réflexion: Expliquez lui la chance qu’il a d’avoir une assiette aussi bien remplie. Pour les plus téméraires, invitez-les à regarder des documentaires d’enfants n’ayant pas accès à la nourriture au quotidien, leur expliquer la famine et le respect de la nourriture. Ça devrait l’aider à remettre les pendules à l’heure. Attention toutefois aux enfants trop sensibles. Cette astuce ne marchera qu’avec des enfants ayant une certaine maturité émotionnelle. Vous pourrez trouver ici, des techniques de communication bienveillante. Lui proposer de participer à cuisiner avec vous ces petits plats, peut aussi aider! N’hésitez pas à disposer de façon esthétique et ludique les légumes dans son assiette, en variant les formes. Dessinez un visage, un nez, des yeux. C’est tout de suite plus visuel et appétissant. Vous pouvez aussi paner les légumes, en général, ils adorent le croustillant de la panure.

 

Capture.PNG

Créer des ateliers cuisine avec vos enfants

 

4/ Comment faire les courses, sans caprices ? Là encore, misons sur la prévoyance. Proposez-lui de participer à l’élaboration de la liste de courses, en lui demandant ce dont il a envie. Cela, lui donnera le sentiment que son avis est important. Proposez lui de choisir un ou deux produits plaisirs maximum adaptés à votre budget, en expliquant que cette liste doit être respectée à la lettre. Une fois au magasin, proposez-lui de rechercher les rayon de votre liste et cocher à dès que le produit a été trouvé. Ce petit jeu devrait l’occuper. Et bien sûr,  ses produits favoris seront récupérés en fin de liste, si l’enfant s’est bien tenu.

5/ Le tableau de récompenses : Le principe ? Chaque weekend, un plaisir ! Pour cela, il faut l’avoir mérité durant la semaine. Un simple calendrier avec des gommettes suffiront à organiser ce challenge : Gommette verte quand la journée s’est bien déroulée. Une gommette jaune quand il a été moins sage. Si toute la semaine est verte, il sera récompensé le weekend par un truc qui lui fera super plaisir (listez à l’avance la liste des plaisirs du weekend ). Aller chez son copain, faire un ciné, manger une glace, avoir son menu happy-meal préféré… laisser aller votre imagination et ses goûts !

6/ Mettre en place des routines : Pour l’aider à être autonome. N’hésitez pas à afficher des tableaux dans le foyer afin de lui rappeler ses routines. Misez sur les dessins et photos qui imageront ces tâches. C’est toujours plus rigolo que de lui rabâcher tous les jours la même chose, de plus ça vous reposera.

sans-titre.png

Idée de tableau de routines

7/ Préparer ses tenues à l’avance : Lundi il y a école et judo ? mercredi pas d’école mais natation ? Pour éviter les oublis, on peut préparer chaque dimanche la semaine de tenues. Ainsi vous serez sûres que la tenue sera adaptée aux activités du jour. Ça parait laborieux dit comme ça, mais je vous assure que ça me prend pas plus d’une demi heure, pour planifier les tenues de toute la semaine!

Rapidement tu verras l’avantage de ces petites astuces. Vu le gain de temps, tu pourras maintenant te chouchouter avec les conseils routine pour une peau magnifique que Hello Lady t’a concocté. N’hésite pas toi aussi, à nous partager en commentaires, quelques astuces que tu as testé !

Nassi, Une lady slasheuse

femme, women, girl, féminin, beauty party, évents, evenements, réussite, empowerment

Nassi, fondatrice de Hello Lady

Maman solo, passionnée de cosmétiques, de digital, de JJB qui est du jiujitsu brésilien (clique ici si toi aussi tu crois que c’est une danse brésilienne), je suis un moteur de recherche humain !

Parler de moi, c’est aussi parler de Hello Lady. Un projet totalement fun, que j’adore, dont le but est de développer l’empowerment féminin. Il rassemble ma passion pour la beauté et pour le développement personnel. J’y travaille depuis plusieurs mois… Tout n’est pas encore finalisé mais arrive bientôt! Je t’informerai de l’actu de ce projet sur mes réseaux.

Ce n’est pas tout. Je suis ce qu’on appelle une slasheuse, à la tête de multiples projets. Je vais d’ailleurs peut être te faire réaliser un truc fou (et j’espère ne pas me mettre à dos les profs de l’Éducation Nationale qui me lisent) : tu n’es pas obligé de choisir UNE SEULE voie pro… je t’en parlerai d’avantage dans un prochain billet.

Tu connais maintenant ma passion pour le JJB, mon intérêt pour le développement personnel et pour l’entreprenariat. Je suis aussi une planneuse addict : J’adore planifier, les agendas et To do list, trouver des astuces d’organisation qui facilitent le quotidien. J’écris aussi chaque jour mes objectifs et bien sûr tout ça dans un cadre Girly, où je laisse aller ma créativité.

Bien sûr tu retrouveras tout plein d’astuces dans ce domaine dans la rubrique LADY ORGANISÉE.

Ok, mais pourquoi Hello Lady ?

M’étant lancée seule pour être aujourd’hui à la tête de plusieurs activités : VDI en cosmétiques,  freelance en coaching emploi et e-marketing, étudiante en digital, organisatrice d’événements depuis peu et créatrice d’une ligne de vêtement encore top secret (Chuuut)… J’ai pour ambition à travers ce blog Hello Lady, de permettre aux femmes de découvrir tout ce que j’ai appris, sans passer par les galères que j’ai pu connaitre. Je collabore avec de chouettes nanas, pro en coaching en beauté, mode et bien être. Mais aussi des entrepreneuses, des mamans et des influenceuses qui participent au projet Hello Lady. D’ailleurs, tout ce partage sortira du virtuel en proposant des rencontres lors de meet-up et events.

Donc voilà ! Tu sais tout (ou presque) sur ce qui m’anime dans la vie et sur le projet Hello Lady qui, je suis certaine, te plaira fortement !